• L ' Épuisement Maternel

    Un petit article sur l'épuisement maternel qui touche bon nombre de mamans ( ça touche aussi les papas au foyers ) surtout quand les enfants sont tout petits car très dépendants.

    Le premier facteur c'est la fatigue physique , le corps manque de sommeil réparateur ( je ne sais pas vous, mais la sieste c'est comme le café ça me booste un moment et après ça me ramolli plus que si je n'avais pas fais de sieste). Les nuits sont courtes voir très courtes, mais on prend sur soi et psychologiquement on se fait a ce rythme mais seulement au niveau du cerveau le corps lui fatigue. 

    Le deuxième facteur est la frustration. Eh oui bébé pleure et pleure encore !! Des fois on arrive à calmer : il avait faim, il était sale, un rot coincé, besoin d'un câlin, une frayeur, une dent, mal au ventre. Mais des fois rien ne les calment. Alors dans ces cas là, il y a 3 étapes :

                1. On fait les 1001 pas dans la pièce en berçant bébé , en chantant , en rassurant qui sont sans effet, voir le tour en voiture mais il ne faut pas croiser de feu ni de stop car bébé se met direct à pleurer ( idem pour la poussette )

                2. La pression monte, on tente de donner à manger, de rechanger, rien n'y fait et là l'impuissance arrive. Je crois que c'est le pire sentiment qu'un parent puisse ressentir face aux pleurs qui bien sur, se sont intensifiés depuis l'étape 1.

                3. Alors que notre enfant est dans tout ses états, on le supplie de s’arrêter de pleurer, on lui dit qu'on en peut plus , qu'on a tous essayé, que l'on ne comprend pas, on remet en question le fait d’être un bon parent. On finit en larme par notre désemparement . C'est à ce moment précis que le petit absorbe vos émotions qui ne sont pas vraiment positive et vous les recrachent en hurlant toujours plus fort, toujours plus rouge ! 

    Généralement à ce stade de tensions, ou on s'isole le temps de faire redescendre la pression, soit on appel de l'aide. On ne doit pas rester dans ce cas de figure surtout s'il ça se répète quotidiennement

    VOUS N'ETES PAS DE MAUVAIS PARENTS PARCE QUE VOS ENFANTS SONT INCONSOLABLES DE TEMPS EN TEMPS ! ils ont aussi leur moment pour décharger leur stress de la journée chaque jour a son lot de nouveauté plus ou moins bien gérer par bébé mais cela reste normal !

    Le dernier facteur est le surmenage. La maison doit être propre , j'ai 3 lessives en retard, je n'ai pas le temps de manger, j'aimerai sortir, je me sens emprisonné par mes enfants, je n'ai le temps de rien faire, je suis fatigué. Certains parents se persuadent qu'on peut vivre de la même façon avec ou sans enfant... C'est limite un défi qui finit souvent par un échec et survient le surmenage car un enfant change complètement votre façon de vivre et de s'organiser. Est ce si dramatique si le ménage n'est pas fait à fond tous les jours ? On ne devient pas crasseux en devenant parent ! c'est juste une question d'organisation et de ne pas mettre la barre trop haut pour ne pas être dépasser. 

    Pourquoi je vous parle de tout ça ? Parce ce que ça peut arriver à tout le monde de craquer. Le fait d’être parent ne donne pas de super pouvoir, on reste humain et nous possédons nos limites.

    Il m'arrive de craquer aussi avec mes deux petits. Ils me sollicitent beaucoup chacun à leur niveau, ils ont 15 mois d’écarts. Le plus petit ne dort quasiment pas de la journée et quand sa sœur dort s'il se met a pleurer il la réveille et elle se met a hurler. A 18 mois la surveillance est permanente, tout va dans la bouche, les bêtises s’enchaînent, la jalousie s'installe, tout est bon pour attirer mon attention alors en plus si elle manque de sommeil le démon est  sorti de son vortex . Quand tout ce petit monde hurle pendant une bonne dizaine de minutes à ne pouvoir calmer ni l'un ni l'autre et bien ( c'est très long 10 mins de hurlements sur les mêmes notes ), il y a des jours ou j' arrive a gérer d'autres plus difficilement. Il m'arrive de mettre mon fils dans son lit de le laisser pleurer 5 mins le temps d'apaiser ma colère , je reviens dans la pièce je souffle un bon coup je le reprend et il finit pas se calmer voir s'endormir ( 2 mins ) , tandis que sa sœur fout le bordel MAAAAIIIIS il faut savoir lâcher prise . Il m'arrive de céder à ma fille des trucs JUSTE POUR AVOIR UN PEU DE SILENCE !!!!

    Voila si cette article peut servir de témoignage à des parents désemparés par leur enfants qui pleurent énormément, j'en serais contente.

    LA VIE  DE PARENT EST LOIN D’ÊTRE UN FLEUVE TRANQUILLE MAIS QU EST CE QU ON LES AIMENT NOS LARDONS !

             

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :